Véhicule de série : Matra Djet, Matra Djet V, Matra Djet V S, Matra Djet VI

Les véhicules de série Matra jet ont façonné le monde de l’automobile française à la fin des années 60 et au début des années 70. Nous allons développer dans cet article leur histoire et leurs différentes caractéristiques.

La Matra Djet

La Matra Djet est une voiture sportive française. Il a été pensé et vendu par René Bonnet à partir de 1962. Il dispose de deux places. Elle a toujours existé sous l’ombre de la berlinette. La Djet est le fruit d’une collaboration entre deux Français passionnés de l’automobile : Charles Deutsch et René Bonnet. La rencontre a chamboulé le paysage de la voiture sportive française. Leurs visions divergentes de la future de l’univers de l’automobile leur ont fait prendre des chemins différents par la suite. René Bonnet produit sa série de Djet. Sa fabrication a été reprise en 1964 par Matra. Il existe quatre versions de la René Bonnet — Djet.

La Matra Djet V

La Djet 5 constitue le premier modèle Matra construit sous l’ère Jean-Luc Lagardère. Il est toujours une monocoque en polyester. Par rapport à sa devancière, la voiture a donc été améliorée. Les voies ont été agrandies et la poupe particulièrement étendue en longueur. L’intérieur dispose dorénavant d’un plancher plat montrant la priorisation de la qualité de l’habitation. À l’avant, la calandre agrandie prend désormais la forme d’un rectangle. La Djet 5 se reconnaissait facilement avec ses pare-chocs à l’arrière. Et la verrière joue le rôle de capot moteur. Cette dernière s’ouvre de l’arrière vers l’avant. Le Matra-Bonnet Djet V est exposé pour la première fois au Salon de Paris de 1964, avec ses 90 modifications.

L’évolution de la Matra jet

En 1965 la Djet V se présente en deux versions, Normale et Luxe. Leur différence se situe surtout sur le pare-chocs avant, planche de bord et volant en bois. À partir de juillet 1966, les Matra-Bonnet Djet V et Djet V S se transforme en Matra-Sports Jet 5 et Jet 6. Le nom Bonnet et le D de Djet n’existent plus après la reprise de la marque et la rupture des accords avec Matra Sports. Nous pouvons voir le logo « Matra Sports » sur le capot et la face arrière. La Djet V à une vitesse de pointe de 170 km/h. La Matra Djet VS est plus puissante avec ses 94 ch et atteint les 187 km/h. La Matra jet V I est l’évolution finale du véhicule. Elle développe 95 CH. Les Matra jet sont décriés pour leur performance correcte, mais décevante pour des coupés sportifs. Les améliorations avant-gardistes ont été mal reçues par les critiques, car elles rendaient les bolides assez onéreux.